La loi Duflot

 

 

La loi DUFLOT, accessible aux investisseurs depuis le 1er janvier 2013, remplace la loi SCELLIER dans l'investissement locatif.

La loi DUFLOT vous permet de déduire 18 % du prix d’acquisition sur 9 ans alors qu’avec la loi SCELLIER 2012 la déduction n’était que de 13 % sur la même durée.

La loi DUFLOT a pris fin le 31 12 2014, remplacée par la loi PINEL.

Le principal attrait de la loi DUFLOT par rapport à Robien et Borloo : une réduction d’impôt très avantageuse (jusqu’à 6 000 € par an), extrêmement simplifiée et plus intéressante que la dernière mouture Scellier. En effet, au lieu de recourir à un mécanisme d'amortissement du bien immobilier (comme en Robien et Borloo), le dispositif DUFLOT permet de déduire jusqu’à 18 % du prix d'acquisition du bien immobilier directement du montant de ses impôts, l’avantage fiscal peut ainsi s’élever jusqu’à 54 000 €.

 Le logement

- Les contribuables qui acquièrent à partir du 1er janvier 2013 un logement neuf ou en état futur d'achèvement, bénéficient d'une réduction d'impôt sur le revenu à condition qu'ils s'engagent à le louer nu à usage d'habitation principale pendant une durée minimale de neuf ans.

Possibilité d’acquérir deux logements dans la même année en respectant le plafonnement des 300 000 €.

 La location

- L'engagement de location doit prendre effet dans les douze mois qui suivent la date d'achèvement de l'immeuble ou de son acquisition si elle est postérieure.

- Le propriétaire doit s’engager à louer le logement pendant au minimum 9 ans à une personne autre qu’un membre de son foyer fiscal.

- La durée est appréciée de date à date à compter de celle de prise d’effet du premier bail.

 Loyer

Le loyer est plafonné selon la surface habitable du logement et la zone géographique. Ce loyer sera réévalué chaque année.

Zone A bis Zone A Zone B1 Zone B2
2015 16,82 €/m² 12,49 €/m² 10,06 €/m² 8,74 €/m²

Ces plafonds sont corrigés par un coefficient multiplicateur variable selon la surface du logement et ne pouvant dépasser 1,2. Il est calculé selon la formule suivante : 0,7 + (19 / surface).

 Zonage

- Le dispositif DUFLOT est applicable sur les zones Abis, A, B1 et B2

Zone A bis : Paris et 68 communes d’Ile de France.

Zone A : Le reste de l'agglomération parisienne, la Côte d'azur ( bande littorale, Hyères-Menton ), Genevois français.

Zone B1 : Agglomérations de plus de 250 000 habitants, la grande couronne autour de Paris, le pourtour de la Côte d'Azur, les départements outre-mer et la Corse.

Zone B2 : Autres agglomérations de plus de 50 000 habitants. ATTENTION ! Cette zone est transitoire pour tous les actes passés avant le 30 juin 2013, ensuite il n’y aura que les communes ayant fait l’objet d’un agrément du préfet de région.

Le nouveau zonage DUFLOT devra être précisé par décret et sera plus restrictif, tenant compte des secteurs locatifs les plus tendus.

Les départements et les collectivités d’outre-mer sont également éligibles au dispositif. Par dérogation, le taux de réduction de l’impôt y est fixé à 29 % afin de favoriser la production de logements dans ces territoires particulièrement touchés par la pénurie de logements.

 Le locataire

- le locataire ne peut être ni un ascendant, ni un descendant, ni un membre du foyer fiscal.

Plafonds de ressources des locataires :

COMPOSITION DU FOYER LOCATAIRE LIEU DE SITUATION DU LOGEMENT
Zone A bis
(en €)
Zone A
(en €)
Zone B1
(en €)
Zone B2
(en €)
Personne seule 36 971 36 971 30 133 27 120
Couple 55 254 55 254 40 241 36 216
Personne seule ou couple ayant une personne à charge 72 433 66 420 48 393 43 554
Personne seule ou couple ayant deux personnes à charge 86 479 79 558 58 421 52 579
Personne seule ou couple ayant trois personnes à charge 102 893 94 183 68 725 61 853
Personne seule ou couple ayant quatre personnes à charge 115 782 105 985 77 453 69 707
Personne supplémentaire + 12 900 + 11 809 + 8 641 + 7 775

 Limite de prix au mètre carré

-Le prix de revient du logement est désormais retenu dans la limite du plafond de 5 500 € par mètre carré de surface habitable, et sans pouvoir dépasser 300 000 €.

- Si le prix au m² dépasse le plafonnement, la part supérieure au plafond ne pourra être comptabilisée dans le calcul de l’avantage fiscal.

 Délai d’achèvement du logement ou des travaux

- Le délai dans lequel le logement doit être achevé est de trente mois à compter de la date d’obtention du permis de construire ou de la date de déclaration d’ouverture de chantier pour les contrats VEFA.

- La réduction d'impôt est calculée sur le prix de revient du (des) logement(s), dont le montant ne peut excéder 300 000 €. Le taux de la réduction d'impôt en loi DUFLOT est de 18%

- La réduction d'impôt en loi DUFLOT est répartie sur neuf années. Elle est accordée au titre de l'année d'achèvement du logement ou de son acquisition si elle est postérieure et imputée sur l'impôt dû au titre de cette même année puis sur l'impôt dû au titre de chacune des huit années suivantes à raison d'un neuvième de son montant total au titre de chacune de ces années.

- La base de la réduction d’impôt comprend le prix d’acquisition + les frais d’acquisition ( droits d’enregistrement et de timbres, honoraires, commission,…)

- La réduction d'impôt dans le cadre du dispositif DUFLOT n'est applicable qu'aux logements labellisés BBC ou respectant la RT-2012 pour les permis de construire déposés avant le 1 er janvier 2013.

- La réduction d’impôt est intégrée dans le plafonnement global des niches fiscales mis en place par la Loi de Finances 2009 et modifiée par la Loi de Finances 2013.

- Combien de logements peuvent bénéficier d'une défiscalisation en loi DUFLOT ?
Lors d'un investissement en loi DUFLOT et au titre d'une même année d'imposition, le contribuable peut bénéficier de la réduction d'impôt sur l'acquisition de deux logements par an en respectant le plafond des 300 000 € par an.

- Peut-on bénéficier d'une défiscalisation en loi DUFLOT en achetant en indivision ?
Lorsque le logement est détenu en indivision, chaque indivisaire bénéficie de la réduction d'impôt dans la limite de la quote-part du prix d'acquisition correspondant à ses droits dans l'indivision.

 

Le site d'implantation :
Veiller au site d'implantation du logement et particulièrement sur les points suivants :

- Perspectives de valorisation du bien en fonction de l'offre immobilière déjà existante, des prestations du logement et du prix d'acquisition.

- Importance et pouvoir d'achat de la demande locative locale garantissant des mises en location rapides et déterminant le niveau de loyer envisageable.

Les programmes packagés :
Etre vigilant aux produits " packagés " présentant l'investissement comme un unique support financier et occultant qu'il s'agit d'un actif immobilier qu'il conviendra un jour de valoriser.

Les parkings :
Le loyer n'étant pas plafonné sur les parkings, certains intervenants proposent un bail spécifique au parking afin d'augmenter la rentabilité de l'ensemble de l'investissement. Cette possibilité n'est envisageable que si le loyer du parking correspond au loyer de marché, dans le cas contraire une requalification pourrait être encourue sur l'ensemble de l'investissement.

La sortie :
Attention aux présentations trop optimistes qui prévoient une revente rapide du bien avec plus-value. Si au cas par cas une revente à moyen terme peut être envisageable, généraliser cette option sur une même opération entraînera une revente massive de biens à une date donnée et donc le risque d'une moindre valorisation de ceux-ci.

 
 

 

 

Accueil investissement locatif ain | Le cabinet : Gestion de patrimoine
Défiscalisation immobilière bourg en bresse ain
Epargne retraite | Investissement locatif : partenaires | Liens utiles | Contact défiscalisation ain 01
plan du site